Nous entendons souvent dire que des applis telles que Uber, Taxi4Sure et Ola ont révolutionné l’industrie des transports par leur caractère disruptif. Cela a eu pour effet de créer un environnement plus compétitifs pour les autres industries, de laisser les organismes de réglementation perplexes et — ce qui est peut-être le plus important — cela a démontré que les emplois de bureau ne sont pas la seule façon pour les particuliers de gagner un revenu.

Les entreprises de vente directe le font discrètement depuis des années, mais sans toutes les discussions traditionnelles et la couverture médiatique qui imprègnent les discussions sur Uber, Ola et leurs semblables.

Alors que les revenus flexibles deviennent de plus en plus courants et que le monde continue de s’éloigner des arrangements de travail traditionnels, la vente directe atteindra un niveau de reconnaissance publique jamais atteint auparavant – non seulement comme une source de revenus flexibles, mais comme un leader dans le domaine du travail indépendant.

Pensez à ce qui se passe dans le monde qui nous entoure. À l’heure actuelle, nous assistons à une révolution dans le monde du travail: un virage vers ce que l’on a appelé la nouvelle économie. Des entreprises à la demande comme Uber, TimeSaverz et Wassuplaundry utilisent les technologies modernes (et le nombre croissant de travailleurs indépendants) pour changer fondamentalement la manière dont nous obtenons les éléments dont nous avons besoin. Les anciens modèles “one-to-many” de communication et de transaction sont rapidement remplacés. De plus en plus de gens achètent, vendent et louent leurs produits et services directement les uns aux autres, et la relation entre producteur et consommateur n’est plus figée – dans cette nouvelle économie, vous pouvez simultanément être les deux.

L’idée que les gens traitent avec les gens est loin d’être révolutionnaire. Depuis près d’un siècle, l’industrie de la vente directe a démontré que son modèle commercial “one-to-one” fonctionnait bien, jetant ainsi les bases de ce que nous appelons maintenant la nouvelle économie. Bon nombre des leçons que les entreprises à la demande apprennent tout juste maintenant – les complications réglementaires d’une main-d’œuvre indépendante, la valeur de la confiance et de la réputation, etc. – ont été comprises depuis longtemps par les entreprises de vente directe. Cependant, pour une combinaison de raisons, les entreprises à la demande sont largement considérées comme des pionnières dans le domaine du travail flexible, tandis que les entreprises de vente directe sont encore perçues avec un certain scepticisme.

Cette nouvelle économie a mis le travail indépendant sous les projecteurs comme jamais auparavant – et c’est une bonne chose pour l’industrie de la vente directe, en particulier en Inde.

L’émergence d’entreprises à la demande représente une formidable opportunité pour les organisations de vente directe. La discussion plus large sur des sociétés comme Uber a contribué à sensibiliser le public aux avantages du travail indépendant et à les faire apprécier. La vente directe ne pourrait pas être plus pertinente qu’elle ne l’est actuellement!

Les choses changent depuis longtemps dans la vente directe. L’industrie a travaillé avec diligence pour mettre à jour son modèle commercial en adoptant de nouvelles technologies afin de rationaliser ses opérations et de maximiser le succès de ses distributeurs.

Année après année, QNET et d’autres entreprises ont adopté une approche plus proactive en matière de réglementation et ont collaboré avec les décideurs pour mettre en place des lois et des directives plus strictes en matière de protection des consommateurs. Ce n’est pas le même secteur de la vente directe qui est arrivé en Inde il y a environ 20 ans. Il est né de nouveau et est aujourd’hui un modèle économique résolument moderne.

Si nous comprenons la nouvelle économie comme la subversion des modèles traditionnels de gain et de transaction, la vente directe en fait certainement partie intégrante – et, avec environ 100 millions de distributeurs dans le monde, cette industrie emploie la plus grande main d’œuvre indépendante du monde. En Inde seulement, environ 40 millions * sont impliqués dans la vente directe.

Cette activité dépasse de loin toutes les autres industries de la nouvelle économie, à la fois en taille et en revenus, et la marge n’est pas faible. Il est clair que la vente directe est un leader dans ce domaine, que d’autres le reconnaissent ou non.

* Statistiques mondiales WFDSA 2015