Solutions d'apprentissage : les avantages et les bénéfices de l'enseignement en ligne dans le monde du COVID-19

Partout sur la planète, la pandémie de COVID-19 a provoqué un changement sismique dans notre façon d’apprendre. Des cours scolaires aux exercices et aux sessions de formation en entreprise en passant par l’enseignement supérieur, l’éducation numérique – à de nombreux niveaux différents – prospère actuellement dans l’espace virtuel. 

Certes, des défis subsistent et les débats se poursuivent sur l’impact de la fermeture des écoles et de la perte d’apprentissage sur les étudiants des pays moins développés. Mais il est indéniable que COVID-19 a remodelé l’éducation et montré les avantages de l’apprentissage en ligne. 

À l’occasion de la Journée mondiale de l’enseignement à distance, voici cinq avantages de l’apprentissage en ligne.

Votre position géographique n’est pas un problème

L’une des premières choses qui a inquiété les élèves et les enseignants lorsque les fermetures d’établissements ont été confirmées est la suivante : Comment allons-nous nous rendre en classe ? Eh bien, après quelques problèmes initiaux, la réponse s’est imposée d’elle-même : nous n’y allons pas ! Les systèmes éducatifs formels du monde, nés au cours de la révolution industrielle, ont toujours été rigides et imposaient des processus tels que les cours en face à face et l’apprentissage dans des salles de classe physiques. Au cours de cette pandémie, le monde a pris conscience qu’avec l’internet, une salle de classe peut être partout et n’importe où !

Offre de la flexibilité

Si les écoliers et les apprenants existants ont été les premiers à bénéficier de l’adoption des solutions EdTech, le passage presque instantané à l’apprentissage numérique a soudainement ouvert les yeux de nombreux adultes actifs sur les possibilités de formation continue. Il est vrai que de nombreux programmes – comme les cours de qLearn axés sur les entrepreneurs – existaient déjà avant le COVID-19. Cependant, il a fallu une crise mondiale pour que de nombreuses personnes reconnaissent le potentiel et la flexibilité de l’enseignement en ligne. Vous voulez étudier la gestion agile ou comment développer un style de leadership ? Les classes virtuelles, qui tiennent compte des difficultés rencontrées par les professionnels jonglant entre travail et famille, le permettent. On pourrait presque dire qu’il s’agit d’une façon … agile … d’apprendre !

Enseigne la discipline 

S’il est vrai que l’accessibilité et la flexibilité sont les principaux arguments de vente de l’enseignement en ligne, il y a un grand ennemi à combattre : la procrastination. L’absence d’horaires de cours stricts dans l’espace d’enseignement virtuel a aidé à la fois les apprenants et les instructeurs. Néanmoins, même les solutions technologiques les plus avancées ont, sans surprise, été inefficaces pour traiter cette condition si humaine qu’est la procrastination. Cela étant dit, l’une des principales idées qui sous-tendent l’enseignement en ligne est le concept d’apprentissage centré sur l’étudiant, qui déplace l’accent des enseignants vers les étudiants. L’objectif est de rendre les apprenants plus indépendants, plus responsables et plus disciplinés vis-à-vis de leur propre développement éducatif.

Favoriser l’inclusion

Les étudiants sont tous différents et les disparités sont souvent plus flagrantes dans une salle de classe physique. L’apprentissage en ligne uniformise les règles du jeu et réduit les problèmes d’uniformité de l’enseignement traditionnel. Les étudiants sont moins anxieux lorsqu’ils posent des questions et font des présentations dans un environnement virtuel que dans une salle de classe réelle. Le caractère inclusif de l’enseignement en ligne s’est également avéré important pour les étudiants souffrant de handicaps et ayant des besoins d’apprentissage différents, qui ont des difficultés dans les classes physiques. 

Écologique

Oui, vous devez allumer votre ordinateur portable et vos autres appareils électroniques. Toutefois, les recherches montrent que l’empreinte carbone laissée par ces appareils est négligeable par rapport à l’énergie consommée par les étudiants et les enseignants pour se rendre et suivre les cours dans des lieux physiques. Par exemple, une étude européenne a révélé qu’un seul étudiant universitaire suivant des cours sur place contribue à l’émission de près de 81 kg de dioxyde de carbone, contre seulement 2 kg pour un étudiant en ligne.