V-Partner-Sachin-Gupta

Leader et source d’inspiration pour beaucoup, le  V partner Sachin Gupta s’est assis avec nous pour parler de QNET. Il nous a expliqué comment Qnet pouvait être une source de revenus alternatives à l’emploi traditionnel. Il a également évoqué sa vie avant QNET. Le V Partner Sachin Gupta a été employé pendant 9 ans. Cependant, sentant qu’il pouvait faire plus et gagner plus, il a complètement changé de vie lorsqu’il a commencé à créer son entreprise de vente directe avec QNET. 

Aujourd’hui, Sachin Gupta et son épouse, Kavita Sugandh, sont reconnus par tous les membres de notre communauté comme étant les toutes premières Blue Diamond Star de QNET. Homme de détermination et d’esprit « toujours positif », Sachin Gupta est la preuve vivante de ce que l’on peut accomplir avec une bonne dose de concentration, de travail et de discipline.

Parlez-nous un peu de vous et de votre vie avant QNET ?

Je dirais que je viens du monde entier, en fait. Mais si vous me demandez où je suis basé, je suis maintenant basé aux Émirats arabes unis. J’habite à Dubaï. Je travaille pour QNET depuis 11 ans. Si je devais donner une métaphore de ma vie avant QNET, je dirais que j’étais comme un chien. J’étais comme un chien de rue. Mes chiens vivent maintenant une meilleure vie que celle que j’avais avant QNET.

Comment avez-vous découvert QNET ?

Quelqu’un m’a appelé et m’a parlé de QNET. Je pense que je l’ai attiré. Je cherchais déjà désespérément des opportunités parce que la raison pour laquelle je voulais créer ma propre entreprise était très claire avant que QNET n’entre dans ma vie. J’ai réalisé qu’après 9 ans de « parcours en entreprise », avec un nouveau rôle tous les 18 mois, et une croissance constante dans le monde de l’entreprise, si je continuais à faire cela pendant 20 ans de plus, je n’arriverais à rien. C’était comme si je tournais en rond. Que je sois arrivé le premier ou non, je serais toujours dans le cercle. C’est donc à ce moment de ma vie que j’ai réalisé que j’avais besoin de meilleures opportunités pour sortir de ce cercle et avoir ma propre vie.

Qu’est-ce qui vous a décidé à rejoindre QNET ?

Je me suis juste demandé : « Ai-je une autre option ? La réponse a été négative. Cette opportunité commerciale qu’est QNET n’a pas demandé trop d’argent pour démarrer, il suffisait d’acheter les produits. Je sentais qu’il y avait de l’espoir. Il n’y avait de toute façon aucun autre espoir. Je n’avais rien à perdre, en fait, alors je n’ai pas fait de recherche. Je n’ai même pas regardé le plan de compensation, je me suis juste dit : « Quoi que ce soit, je veux changer ma vie. Assez de procrastination. Je veux faire le premier pas et aller de l’avant ».

Combien de temps vous a-t-il fallu pour obtenir votre premier chèque ? Ou pour gagner régulièrement ?

C’était un véritable tour de montagnes russes. Au début, au cours du premier mois, j’ai reçu quelques recommandations directes (DR). Toutes ne sont pas actives. Donc, pour que je gagne des chèques hebdomadaires réguliers, il m’a fallu plus de 14 ou 15 mois. J’ai quitté mon emploi au quatrième mois chez QNET. Je travaillais dur, tout seul, mon équipe s’étoffait, mes responsabilités augmentaient, mais je n’avais jamais d’argent en main. Et pourtant, j’étais heureux ; au moins, je faisais quelque chose pour les autres et pour moi-même. C’est une opportunité que j’attendais.

Si je suis sorti de la phase « entreprise », c’est pour pouvoir travailler sans me dire : « Oh mon Dieu, je travaille mais je ne suis pas assez payé !” En ce qui concerne l’activité de QNET, il s’agit de s’assurer que vous et vos équipes de vente vendez des produits car personne ne peut réellement gagner de l’argent sans vendre des produits ! Il était toujours de ma responsabilité de veiller à ce que nous gagnions régulièrement. Il fallait que je continue à travailler.

Quels ont été les défis les plus difficiles à relever pour lancer votre entreprise QNET ?

Le temps était un problème, mais j’ai commencé à bien gérer mon temps. Avant, je quittais le bureau à 22 heures. Pour travailler sur mon entreprise, je commençais à partir de 19 heures, car j’avais des réunions auxquelles je devais assister après cela – c’est une question de priorités. J’ai réduit mes pauses pendant la journée, ce qui m’a rendu plus efficace. L’entreprise a remarqué qu’en fait, ils allaient me donner une autre promotion, et c’est à ce moment-là que je suis parti. Là-bas, donner une promotion signifie que vous devez gérer plus de travail, mais pas nécessairement recevoir une augmentation équivalente, donc, j’ai dit « Non ».

Était-il vraiment difficile de démarrer cette entreprise tout en continuant à exercer votre ancien travail ?

A l’époque, je ne pensais pas que c’était trop difficile. Chaque fois que je regarde en arrière, je remercie toujours  Dieu, de m’avoir gardé calme, sain d’esprit et concentré sur le travail. Je n’ai jamais été aussi concentré que pendant les 15 premiers mois où je ne recevais pas de chèques. Ce n’était pas facile. Beaucoup de gens n’abandonnent pas ou n’arrêtent pas de travailler, mais ils ne se concentrent pas assez, ou alors ils perdent parfois leur concentration. Ils n’ont en tête que des doutes et des craintes. Leur énergie diminue, et puis, automatiquement, leur efficacité diminue.

Le meilleur, c’est que même lorsque je n’obtenais pas de résultats au cours des 15 premiers mois, j’avais la passion. Pas un seul jour, ni même une seule minute, je n’ai pensé : « Pourquoi est-ce que je fais ça ? J’avais déjà réalisé que ce que je faisais à l’époque n’aurait aucun avenir, et je me suis donc inscrit à QNET, tout excité à l’idée de le faire.

Qu’est-ce qui vous a incité à poursuivre votre activité chez QNET ?

Au début, j’ai rejoint QNET pour changer de vie, mais ensuite j’ai commencé à apprécier ce que je faisais. Aujourd’hui, ce n’est pas un business pour moi, c’est un mode de vie. Aujourd’hui, quoi que je fasse, je le fais sans effort. Même si je fais un effort, cela se fait sans effort. Pour beaucoup de gens, c’est beaucoup d’efforts, mais pour moi, c’est juste du plaisir. C’est comme un passe-temps. Si je retirais ce passe-temps de ma vie, elle serait très ennuyeuse. Même avec l’argent, ce serait toujours très ennuyeux.

Vous avez aidé beaucoup de gens et changé leur vie. Qu’en pensez-vous ?

Je ne le vois pas de cette façon, en fait. Je n’ai jamais commencé en pensant : « Je veux changer la vie des gens. » Je voulais changer ma vie. Quand j’ai changé de vie et que les gens ont vu cela, ils ont commencé à croire : « S’il peut le faire, alors je peux le faire” Parce que c’était ma passion, et que j’aimais ce que je faisais, je pouvais les accompagner. Ce n’était jamais à sens unique.  Si je suis si capable de « changer des vies », alors je devrais être capable de changer la vie de tout le monde, mais la vie de tout le monde n’a pas changé. Les gens qui le voulaient vraiment, ils l’ont fait. Le fait que j’ai changé ma vie, est devenu un testament ou un signe qui dit que  c’est possible pour eux aussi s’ils suivent le même chemin. Donc, je suggère aux gens de ne pas changer la vie de qui que ce soit, mais de changer la leur.

Qu’est-ce qui a changé en vous après QNET ?

Beaucoup de choses ! J’étais le garçon typique des 97 % de la classe moyenne et des petites villes. Je n’ai pas été exposé au monde ; je n’ai pas été exposé à beaucoup de choses, y compris la connaissance. Après être entré dans l’entreprise, j’ai été exposé à beaucoup de choses.

Avant, ma géographie était très mauvaise ; pourquoi ? Parce que je devais la lire dans un manuel. Maintenant, ma géographie est très bonne ; pourquoi ? Parce que je vais explorer le monde. Avant, j’étais nul en finance, pourquoi ? Parce que je n’avais pas d’argent à gérer. Maintenant, les gens viennent me voir pour me demander des suggestions sur leurs finances comme si j’étais un gourou, mais ce n’est pas le cas ; c’est juste parce que j’ai été exposé à plus de connaissance sur le sujet. J’ai continué à faire des choses, et l’expérience vous fait apprendre tellement de choses. C’est quand il s’agit de choses pratiques et mondaines ; quand il s’agit du moi intérieur, je dis toujours aux gens que dans tous ces voyages, ce n’est pas important ce que j’en ai tiré, c’est ce qui compte.

Quelle est la prochaine étape importante pour notre modèle préféré de l’IR, notre partenaire Sachin Gupta ?

Grâce à la façon dont je l’ai fait, je suis confiant dans la création d’autres entreprises également, car les principes sont les mêmes : travailler dur, donner l’exemple, continuer à apprendre, etc. Tous ces principes s’appliquent à d’autres choses ; si je peux le faire avec une entreprise, alors je peux le faire avec d’autres choses. C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, je suis devenu un investisseur en capital-risque. J’ai déjà pris des parts dans trois ou quatre entreprises, dans lesquelles je ne suis pas seulement un investisseur,je suis également un directeur. J’apporte mes connaissances et ma compréhension, mais je n’interfère pas dans leur fonctionnement quotidien.

Tout cela se produit grâce à l’expérience que j’ai eu chez QNET. Je suis sûr que la sagesse que j’ai acquise grâce à cette entreprise est ce qui m’a permis de prendre quelques millions de dollars et de les transformer en centaines d’autres, dans de nombreux autres domaines.

La prochaine fois que vous chercherez de l’inspiration pour alimenter votre voyage sur QNET, ne cherchez pas plus loin que l’exemple du V partenaire Sachin Gupta. Nous sommes impatients de voir quels sommets le V Partner Sachin Gupta atteindra ensuite !